Lettre sur l’amour, la beauté, la vie, l’inconstance et quelques autres sujets

Par Emilie Lamotte : anarchiste et néo-malthusienne

Cette lettre remonte à quelques années déjà et Emilie Lamotte qui l’a écrite n’est plus parmi les vivants. Elle était adressée à un anarchiste qui défendait l’idée de la pluralité en amour, ou des amours simultanées.

Continuer la lecture de « Lettre sur l’amour, la beauté, la vie, l’inconstance et quelques autres sujets »

L’art véritable d’obtenir l’essence vitale

extrait de : J-C. Guillebaud, « La tyrannie du plaisir », Editions du Seuil, 1998 (p 322)

Depuis des sciècles, la licence sexuelle apparaît soit sous la forme d’une revendication dirigée contre l’ordre établi, soit comme une revanche prise au lendemein d’un éffondrement politique. La chine ancienne a connu des mouvements clandestins à connotations sexuelles qui faisaient de la débauche une arme politique. On signale, à la fin de la dynastie Han, au IIIème sciècle de notre ère, plusieurs révoltes taoïste inspirées par un mysticisme sexuel de cette sorte, notamment celle des « Turbans jaunes » ( hoang-kin), qui fut noyée dans le sang mais précipita la chute de la dynastie.

Continuer la lecture de « L’art véritable d’obtenir l’essence vitale »

Fières d’être Putes

écrit par Maîtresse Nikita, Thierry Schaffauser, aux Editions L’Altiplano

Maîtresse Nikita, 47 ans Elle a trois enfants et 32 ans d’exercice d’un métier méprisé par les uns et adulé par les autres : pute. Pour ceux qui en chercheraient les raisons : oui, elle vient de la DDASS. Mais qu’ils ne se méprennent pas : ses parents adoptifs ont été merveilleux. Elle est aussi ingénieur, elle a été P-DG de sociétés de conseil et photographe. Pourquoi pute, alors ? Parce qu’à quinze ans elle eu son premier client, que le sexe est une composante essentielle de sa vie, qu’elle aime procurer du plaisir et rendre les gens heureux. Pute, c’est plus qu’une histoire de cul, pour Maîtresse Nikita, c’est un art de vivre. Elle est une femme libre et elle aime son métier : prostituée.

Continuer la lecture de « Fières d’être Putes »

L’amour en leasing

par Valentine Van Gestel paru dans le magasine weekend du 8 février 2008

Je t’aime un peu, beaucoup, à la folie… Pour toujours ? Pas si sûr. La révolution sentimentale est en marche. Weekend dresse l’état des lieux des relations ammoureuses du futur.

Avez-vous déjà pensé au mariage à durée déterminée ? En Allemagne, en proposant à la rentrée un projet de loi pour un mariage reconductible tous les sept ans, Grabriele Pauli (CSU), la députée bavaroise de l’Union sociale-chrétienne, a jeté un rocher dans la marre de l’union sacrée. Provocation ou réelle (r)évolution, dans notre société occidentale où le divorce est en perpétuelle augmentation, l’idée, à priori loufoque, mérite malgré tout d’être étudiée.

Continuer la lecture de « L’amour en leasing »

Brel, séducteur ou polyamoureux ?!? Brel ?

Par S@m

D’emblée, lect(eur/rice), sache toi invité à commenter les deux articles suivant sur Jacques Brel, non comme des commentaires sur Brel, mais la manière de raconter Brel, n’importe quelle personnalité ou personne.

Brel, polyamoureux ?!? Brel ?

Un homme dont plusieurs femmes ont partagé sa vie… Plusieurs femmes ?!? De multiples relations ? Poly… De multiples relations qui semblent pour les principales avoir été vécue ouvertement, dans une ouverture somme toute proche de celle au travers duquel se définit le polyamour ici ou .

Continuer la lecture de « Brel, séducteur ou polyamoureux ?!? Brel ? »

De la  » libération sexuelle  » au conformisme

Par Xavier DELEU

INTRODUCTION :

Jean-Louis VAUZELLE : Les frontières sont très fines, entre l’enquête et le voyeurisme : la sexualité est une chose intime. Peut-être, au cours de l’Histoire, l’expression de la sexualité a-t-elle été parfois plus visible qu’aujourd’hui ? La notion d’espace intime est historiquement récente. Aujourd’hui la sexualité est très peu dite, sinon sur le registre de la blague.

Continuer la lecture de « De la  » libération sexuelle  » au conformisme »